Mes derniers livres Chroniqués


La voie Rubis de Jean-Michel Calvez Le Highlander : les gardiens de l'ordre Sacré T.1 de D. Lygg Le Livre sans Nom de Anonyme Le Berceau de la Sève de Katheryne Roy Et à la fin, sera le verbe de Bernard Lebeau I am a hero de Kengô Hanazawa

Avis : La couleur de l'Âme des Anges

Hey ! Aujourd'hui, on va avoir un langage plutôt coloré. Oh, je ne serai pas grossier, mais les couleurs, sont, comme vous pourrez le constater, au centre du livre.





Auteur : Sophie Audouin-Mamikonian
Editeur : Robert Lafond
Collection : R
Pages : 456
ISBN : 2-221-12702-1

Synopsis :

Jeremy, jeune homme de 23 ans, est sauvagement assassiné. En devenant un Ange, il réalise que la lutte pour survivre n'est pas terminée et qu'il peut aussi mourir dans ce nouvel univers. En effet, pour ne pas disparaître, tout Ange doit se nourrir de sentiments humains. Et Jeremy va bientôt découvrir avec effroi qu'il doit même les provoquer ! Provoquer la haine, l'amour, la joie, la tristesse, la peur, la compassion... Seules les émotions fortes peuvent rassasier les Anges, colorant leur peau en bleu pour les émotions positives, en rouge pour les négatives.
Recherchant la raison pour laquelle il a été tué, Jeremy piste alors Allison, une vivante de 20 ans, témoin involontaire de son exécution. À force de côtoyer, jour et nuit, la ravissante et naïve jeune fille, il finit par en tomber follement amoureux. Mais l'assassin de Jeremy cherche à supprimer à tout prix ce témoin indésirable...

Avis : 


Je connaissais déjà l’auteur pour son autre série « Tara Duncan » que j’avais plutôt bien apprécié.J’ai donc voulu savoir ce que réservait cette nouvelle création, notamment car le propos semblait plus mature, et moins adolescent.

Eh bien, je dois dire que j’ai vraiment bien aimé ma lecture. Je suis juste un peu déçu par la fin, qui est, à mon sens, un peu tarabiscotée, mais je vous parlerais plus en détail au terme de cette chronique.
Parlons de l’histoire. Je trouve qu’elle est très bien imaginée.


Il est vrai que l’idée selon laquelle les anges nous influencent n’est pas très originale (Werber l'a fait avant et peut-être d'autres avant ). Mais l'originalité réside dans le fait qu’ils se nourrissent de ces sentiments qui ont donc chacun une couleur. Des couleurs plutôt chaudes pour le positif (Sentiment d’accomplissement, de plaisir, être heureux, aimer ,…) et plutôt froides pour tout ce qui est négatif (Déprime, tristesse, Envie de meurtre,…). Chaque Ange a ainsi la possibilité de choisir sa voie car les sentiments altèrent les pensées de celui qui les consomment et les encouragent à effectuer des actions correspondant aux sentiments absorbés. Dis comme cela, on pourrait croire qu’il y a une simple dichotomie Bien/Mal.

C’est en réalité bien plus complexe que cela et c’est ce qui fait le charme de l’histoire. Même si on n’échappe pas à cette rivalité classique, Mme Audoin-Mamikonian a inséré des nuances, tout comme avec les couleurs des sentiments, ce qui permet d’avoir un récit équilibré, notamment concernant la « mission » de Jeremy.
Concernant le rythme et le suspense de l’histoire, ils sont bien amenés, entretenant des moments de tensions grandissantes tout en ménageant des petites pauses entre deux événements, ce qui en fait le point fort de ce livre. Elle va s’accroître inexorablement, mais surement et insidieusement, sans pour autant que l’on ne s’en aperçoive tout de suite. Il faudra atteindre les trois quarts du livre pour comprendre toute la dimension réelle de l’histoire (même si des éléments permettent de deviner bien avant, qu’un événement important se prépare).

Par contre, concernant la romance présente dans le livre, elle reste de facture très classique. On arrive à prévoir plus ou moins ce qui va se passer. Mais, malgré le fait qu’elle soit fondamentale au récit puisque c’est elle qui va déclencher tous les éléments permettant au récit d’avancer, on ne la ressent pas comme étouffante. Elle existe en toile de fond, mais l’histoire est largement développée sur bien d’autres thèmes et c’est ce qui rend attrayant ce livre.

Le seul petit problème réside dans sa fin. En effet, on assiste à un final grandissant en tension, s’attendant à quelque chose de gigantesque alors que cela retombe ensuite comme un soufflet, pour finir un peu trop facilement et garder du suspense pour le tome 2. C’est selon moi, la vraie et unique déception de ce livre.

Concernant les personnages, ils sont bien développés. On s’attache vite à eux, notamment les deux principaux. Ils ont chacun un caractère et une mentalité assez différente, résultant de leur éducation terrestre, mais se complètent assez efficacement. En arrière-plan, il y a un nombre important de personnages secondaires, mais seuls deux d’entre eux, ceux qui permettront à l’histoire d’avancer et de continuer au-delà du tome 1, ont une forme bien étoffée. 

Enfin, concernant la plume de l’auteur, elle est très fluide, exempt de tournures alambiquées ou de fioritures inutiles. Bien sûr, étant un roman destiné à un public plutôt adolescent, le style est direct concis et simple. Mais la magie des mots opère.

Conclusion : 

 

Ce fut un très bon moment de lecture. Les personnages sont agréables à suivre, le récit n’est pas manichéen et promet une belle évolution avec des aventures grandioses. Le seul véritable problème concerne la fin de l’histoire qui, pour ma part, finit presque trop vite et, un peu trop facilement à mon goût. Mais cela reste un roman jeunesse ;)


Bien +

Challenges :

 


Multi-DéfisLe Tour du Monde 
Littérature de l'ImaginaireCompte tes pages

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un blog sans empreinte écologique !

Avis : le Berceau de la Sève

Concours d'Écriture !