Mes derniers livres Chroniqués


La voie Rubis de Jean-Michel Calvez Le Highlander : les gardiens de l'ordre Sacré T.1 de D. Lygg Le Livre sans Nom de Anonyme Le Berceau de la Sève de Katheryne Roy Et à la fin, sera le verbe de Bernard Lebeau I am a hero de Kengô Hanazawa

Avis : Fleurs de Dragon


Hey !
Comment allez vous ? Aujourd'hui, on va parler samouraï, Japon et Histoire.

J'espère que cela vous donnera envie de le lire. N'hésitez pas à laissez un petit commentaire ;)







Auteur : Jerôme Noirez
Edition : Gulf Stream
Pages : 285
ISBN : 2354880111

Synopsis

 Japon, 1489. Dans un pays sombrant dans le chaos des guerres civiles, l'enquêteur Ryôsaku est chargé par le shôgun de pourchasser de mystérieux assassins prenant pour cibles des samouraïs. En compagnie de Kaoru, Keiji et Sôzô, trois adolescents maîtrisant l'art du sabre, mais hantés par un passé douloureux, il traque sans merci ces tueurs insaisissables. Armé de son seul " marteau à sagesse ", Ryôsaku devra éviter à ses compagnons de tomber dans des pièges aussi nombreux que pervers et affronter l'essence même du mystère. Les jeunes samouraïs et leur mentor auront fort à faire pour mettre au jour un secret plus terrifiant encore que tout ce qu'ils auraient pu imaginer...

Avis

J’ai acheté ce livre en premier lieu sur la base de sa couverture (qui, avouons le, est juste trop belle !) et ensuite sur son synopsis. Je ne savais pas à quoi m’attendre, ayant peu lu de livres parlant de samouraïs. Eh bien, j’ai été très agréablement surpris. Un peu comme un film que j’ai vu récemment, on voit une période de trouble dans le Japon, et les samouraïs se remettent en question. C’est très intéressant car en dehors de la fiction, il y a un cadre historique qui permet d’en apprendre un peu plus.

Passons donc à l’avis en lui-même.

On va donc suivre  au 14éme siècle, un inspecteur du Shôgun, Ryôsaku à qui est confiée une enquête pour le moins importante. Des samouraïs se font tuer seul, ou par groupe dans tout le pays. C’est donc à son meilleur enquêteur que fait appel le Shôgun. C'est le Général en chef des armées, commandant toutes les forces armées du pays. Il va se voir attribuer trois adolescents, remarquables par leurs talents à l’épée, mais indisciplinés (qui étaient d’ailleurs en train de purger leur peine chez le Shôgun. Imaginer, balayer des cailloux ^^’). Ils vont donc l’accompagner à travers tout le pays, à la poursuite de ces mystérieux tueurs. Ils vont ensuite découvrir, au fil de leur enquête, qu’ils se passent plus de choses qu’on ne leur en a dites.

L’écriture de Jérôme Noirez est fluide, lisse et agréable. On est pris dans l’histoire des le début, bien qu’on est l’impression que tout se fait en douceur par l’introduction progressive des différents éléments de l’intrigue.

L’histoire est très bien écrite, elle prend son temps, mais le voyage des jeunes avec l’inspecteur est l’occasion pour lui de les faire évoluer et de leur enseigner la « sagesse » de ses kamis (l’esprit de ses ancêtres) à travers la distribution de coups de petit maillet. Il n’y a pas vraiment de passage marqué, l’histoire se déroule au fil des pages, sans heurt. Elle prend un peu de rapidité vers la fin, insufflant une certaine tension. Mais bien que l’on arrive assez facilement à savoir ce qui va se passer, on a envie de suivre les personnages et de savoir ce qu’il va leur arriver, comment vont-ils réagir. On est comme « fidélisés ». 

Pour justement en venir aux personnages, ce sont eux qui font tout l’intérêt du livre. A travers les yeux de l’inspecteur principalement, on découvre le Japon après une guerre qui a ravagé la capitale (Kyotô à ce moment qui changera bientôt pour Edo, futur Tokyo) et son avis. On découvre également comment l’autorité de l’Empereur et du Shôgun n’ont plus vraiment cours. L’inspecteur, qui n’a pour but que de découvrir la vérité, sait toutefois négocier avec finesse et a un regard aiguisé. Bref, on s‘attache rapidement à ce personnage haut en couleur. Notamment, par le fait que c’est un samouraï qui a renoncé à l’usage du sabre et qui prône la non-violence (mais qui sait malgré tout très bien se défendre) De même, ses trois assistants ont vraiment leurs propres personnalités et chacun, un but totalement différent dans leur vie. L'un, couard et froussard se met toujours dans des situations cocasses, le deuxiéme assez impulsif, veut devenir un grand samouraï alors que le troisième veut tout le contraire. C'est lui qui maintient la cohésion. ^^

Ce qui les rend attachants, c’est que d’adolescents, ils vont grandir à travers leur voyage et l’aide de Ryôsaku. C’est une vraie réflexion sur leur avenir et à travers cela, une réflexion sur l’avenir du Japon, qui est entre les mains des jeunes gens comme eux. 

Enfin, un petit mot sur le titre : Fleurs de Dragon. Au début, je pensais que c’était une métaphore comme les japonais en ont le secret. Et finalement, oui et non. Je ne sais pas si l’auteur a inventé cette formule ou si elle était historiquement vraie, mais elle détient tout ce qui fait le charme du livre : la pondérance. Il n’y a pas de manichéisme dans son œuvre, tout est question de mesure. Tout est mesuré et ceci notamment par  son personnage principal, Ryôsaku.

En conséquence, cette aventure était un vrai plaisir et une vraie surprise. On y mêle histoire, fantastique et combat de sabre, le tout dosé avec finesse. On en apprend tout en s’amusant et en cherchant qui est donc l’assassin et surtout quelles sont ses motivations. On en redemande.

Trés Bien

 Challenges :


 ABCTour du Monde


Pioche dans ma Pal











Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un blog sans empreinte écologique !

Avis : le Berceau de la Sève

Avis : Les gardiens de l'ordre sacré